partenaire à but non lucratif du mois de mai WORK
1 % de toutes les ventes versé à WORK, avec possibilité d'ajouter un don au paiement
livraison avec suivi gratuite au Canada et États-Unis
nous continuons de surveiller la situation covid-19 ...
nous continuons de surveiller la situation covid-19 ...
toutes les commandes continuent d'être expediées, détails ici
livraison "premium" gratuite pour commandes de $75 USD / $100 CAD (voir faq)

dark starts

dark starts
chaque dimanche matin, avant la levée du jour, sean, kyle, graham et un petit groupe de lève-tôt emballent leurs chaussures, lampes frontales, des grains de café, et un petit brûleur de camping au propane, et se dirigent vers un nouveau sentier…
Affectueusement appelées « Dark Starts », ces longues sorties rituelles du dimanche sont une raison pour connecter avec les grands espaces naturels qui entourent Vancouver, mais surtout, elles sont à propos de ces connections qui se créent entre les coureurs, et cette tradition positive. L’idée est de transformer une journée historiquement réservée aux lendemains de veille, aux grasse-matinées, aux brunchs sans fin et au blues du début de semaine, en une journée célébrant le mouvement et l’exploration.
simple comme un verre d’eau
Juste avant que ne se profile la crête rouge de l’aube,
et le craquement des planches poussiéreuses,
alors que les geais affamés et les faucons impitoyables
occupent encore l’entièreté du monde fatigué d’en-bas.

Avant que tout ne devienne une frénésie vertigineuse,
et que l’agitation ne se transforme en vrombissement menaçant
on dit qu’un ton à peine audible
marque sa prétention au petit matin.

Sur les pelouses givrées, les lampadaires
sont perchés hauts, oignant les voitures stationnées
de leur lueur auréolée artificielle, un peu divine.

Attendant le moment de transition où plus et plus et plus,
la machine amorce son cliquetis et se met en marche.

En ces moments, tout est aussi simple qu’un verre d’eau,
docile et immobile, sans le moindre remous.
gloire, gloire, gloire!
Un bon matin à un nouveau monde radieux,
qui s’étire alors que le soleil se lève sur les collines.
Qui se déploie sur la trame sifflante
des braises d’une nuit mourante.
C’est l’adolescence, brume printanière sous le cri du huard.
La vie renouvelée, et ses présents à préserver
avec tous les efforts et le soin.
Le scintillement de l’aube – auquel je dédierais ma vie,
si elle me le demandait.
Le phare à l’appel de toute vie.
Gloire gloire gloire!
Louanges à tout créateur qui soit.
À ses atomes et à la poussière,
au solide chêne ou au soleil mourant.
La terre et la poussière, et une voix pour crier
par-delà les monts
et les pins là-bas
passé les crevasses et les vallées,
où le furtif renard fait son nid
et couve une nouvelle vie
dans les recoins d’un paysage tumultueux.
Gloire! Nous sommes là en tant que témoins
de la munificence et pour prendre note,
de tous ces moments fugaces un par un.
Car nous sommes ces vaisseaux de fortune,
privilégiés de nous tenir sur cette terre
qui mène aux cieux, qui nous attendent
toujours juste après le prochain tournant.
Une fois passés les nuages et les arbres enneigés,
des mystères toujours plus profonds.
Gloire gloire gloire!
les choses peuvent-elles être meilleure?
Les choses peuvent-elles être meilleures
Que par une plaisante mélodie du cœur,
Lors d’une claire matinée printanière
Après que la bruine ait emporté les ombres de la nuit.
la ronde du rouge-gorge
Elle était là,
Une maman rouge-gorge
Maternelle, faisant sa ronde.
Tenace, mais chaleureuse,
Tout comme la lumière du soleil.
Cachée dans la fétuque,
En quête d’un sens quelconque,
En une fraiche matinée printanière.
Un rêve duquel
Elle ne pouvait se réveiller.

Une journée vraiment unique, à sa façon.

dark starts

about the author
sean hamilton